Et un paquet de souvenirs...

*****

Ce dimanche s'achève lentement, j'ai fait 2OO photos et découvert le Sud et le soleil brûlant.
Ici, il fait froid... Le retour est brutal.

Chaque visite pour revoir famille et amis proches ou lointains est une occasion de plus de se remettre à parler de nos petites vies tranquilles avant... d'arriver à la question qui brûle souvent les lèvres de celles & ceux que nous n'avons pas vu depuis très longtemps : et alors, c'était comment la Thaïlande ?

Suit une sensation inestimable : je me crois très forte - comme toujours hein.
Et pourtant, il me suffit de quelques mots pour replonger dans une forme de nostalgie inévitable.

Ce week-end, nous avons célébré un mariage formidable mais aussi raconté de vieilles anecdotes {que je croyais totalement oubliées} et je ne peux pas m'empêcher de rentrer à la maison et de me replonger dans les photos et autres souvenirs palpables.

Est-ce que vous croyez sincèrement que c'est comme ça que je vais m'en sortir ?
Il faut un après, comme il y a eu un avant et un pendant et puis voilà, c'est comme ça.
Tu n'y peux rien, je n'y peux rien, je suis rentrée et c'est comme ça.

Il y a certainement un bon nombre de souvenirs que j'ouvrirai encore de temps à autres comme un paquet de biscuits qu'on sort à l'heure du dessert, mais pour le moment, ce serait pas mal de passer à autre chose, de tourner la page {<-- ça, c'est un peu ma petite voix qui me le dit}

Le hic, c'est que chéri & moi sommes terriblement attirés par de nouvelles contrées - qu'on on commence, soit on aime, soit on ne veut plus le refaire, mais ça ne laisse jamais indifférent.
Donc on se demande à tout va si on ne repartira pas un jour, demain, dans trois ans... ? pour un autre pays, pour d'autres rencontres, pour une autre façon de vivre si possible fortement différente de celle que nous connaissons depuis tant d'années...
En résumé, c'est un peu dur dur pour le moment de tourner vraiment la page.

J'ai eu l'idée lumineuse d'écrire un journal de bord à Bangkok et je viens de l'ouvrir d'un geste presque inquiet - comme si j'étais consciente d'un danger qui dort. Résultat - bravo g. - je baigne dans la nostalgie.

Ma fille, il faut te reprendre. Et tout de suite.

japan

:: ou alors, je tire un petit papier qui me dira l'avenir... comme au Japon ::

Beau dimanche à vous.
Et merci pour les cadeaux : )