{avant l'heure d'été}

°*°*°

Le temps change.
Et... je change.

Je change parce qu'avant, je me voyais mal dans une brocante.
Comprenez, je peux déjà pas lire un livre qui n'est pas neuf, alors acheter des objets de seconde main... hahaha.
Donc g., avant ce matin, c'était ça : "quoi, attends, tu veux dire qu'on va aller voir de vieux trucs tout poussiéreux et tout dégeu ? Nan mais ça va pas la tête !"
Sauf que g., depuis ce matin, ça donne plutôt ça : "nan mais c'était génial franchement cette brocante et pour une 1ère je suis ravie ! Dis chéri, on remet ça ?"
Je vous montrerai mes petites trouvailles prochainement... après quelques coups de pinceaux - l'occasion de joindre utile & agréable !

Je change aussi parce qu'avant, je trouvais les fleurs... hum, comment dire ? Inutiles ?
{pas d'autres mots en stock pour le moment désolée...}
Bon, pour tout dire, je trouvais surtout que c'était nul de mettre des petits sous dans un bouquet parce que tôt ou tard, le bouquet finit à la poubelle et si on s'en rend pas compte au bon moment, en plus ça pue !
Mais hier, quand chéri m'a acheté mon beau petit bouquet et mon beau vase, je peux vous dire que les vieux préjugés sur les fleurs qui puent... pouf ! Oubliés !

Je change enfin et surtout parce qu'avec le ménage du printemps, je jette !

Et ça, c'est une grande première dans l'univers de votre p'tite g.
En effet, je suis d'une lignée de conservateurs et pourtant, je me suis toujours dit que je ne ferai jamais ô grand jamais comme mes parents, mes oncles et mes tantes.
Et bah devinez quoi : pendant des années, j'ai pourtant répété avec soin le même schéma familial.
Mais avec ce déménagement comme déclencheur, et ce désordre ambiant comme leitmotiv, ces derniers mois, je regardais notre appartement avec un air perplexe.
Une amie m'avait dit qu'il lui avait fallu 1 année pour vider tous ses cartons et je me marrais sous ma cape.
Sauf qu'à présent, près de 6 mois sont passés depuis la cape et ce matin, je n'y tenais plus.
Alors, profitant du temps tout gris... hop hop hop, un coup de balai, trois coups de lingettes et un énoooorme sac de poubelle et voilà !

Je change, je ne me reconnais plus et... je ne reconnais plus l'appart. !
D'ailleurs, je change tellement que j'ai même cuisiné ce midi.
D'ailleurs, je change tellement que j'ai même cuisiné ce midi.
{répétition volontaire pour que je m'y fasse}
Nan parce que d'habitude, moi je suis plutôt... madame est servie : )
Ben pas ce midi non non non.

Bon, bon... En même temps... Rien de très fou dans les fourneaux, ne vous emballez pas hein.
Mais ça m'a vraiment donné envie de remettre à nouveau le tablier !

paprika

:: écrasée de pommes de terre avec une pincée de paprika ::
{et généreuse la pincée, merci}

Nota : recette quasi inutile mais qui inspire... dans le dernier Cuisine de Saison.
Ecrasée - je trouve ça marrant comme mot en cuisine vu le résultat dans l'assiette - qu'on peut accompagner au choix.
Ici : de courgettes et de brocoli, le tout cuit à la vapeur, ainsi que d'une petite salade de tomates comme ça, on peut s'autoriser la coupe de glace juste après !

Allez, à plus les filles !

Edit d'un soir : et après avoir évité MySpace & regardé Facebook de loin, et si je changeais au point de me laisser tenter par Friend Connect de Google hum ?